Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOUS EN VOULEZ

VOUS EN VOULEZ

RENDEZ-VOUS sur le NOUVEAU SITE www.vousenvoulez.fr

GRANDE, un spectacle à trous. Je suis tombée dedans.

Publié par Olivia Lefebvre sur 24 Avril 2017, 15:17pm

Catégories : #Cirque, #Théâtre physique, #cirque contemporain, #Vimala Pons, #Tsirihaka Harrivel, #GRANDE

GRANDE, un spectacle à trous. Je suis tombée dedans.
Je tombe des nues, elle quitte ses habits. GRANDE chute libre.
 
Je rembobine. Assise au bar du théâtre, j'écoute avec attention la voix métallique. J'entame ma première gorgée quand elle annonce que le spectacle débutera dans 45 minutes. Je lève mon verre, je bois, je le repose. Encore une fois. Encore une fois. Je me dirige vers l'entrée de la salle. J'entre.
 
Vimala Pons porte un peignoir en satin bleu. Plusieurs dizaines d'objets sont disposés sur le plateau. Je me dis que réussir la mise de ce spectacle relève de la performance. Baffles en cascades, artillerie de projecteurs. Décompte sur les drapeaux. Voix métallique : "dans 2 minutes, revue de striptease". Ca commence. Et plus elle se déshabille et plus je perds mes repères.
 
Le début de la fin.
 
Un homme et une femme spéculent sur l'amour afin de tirer profit de ses variations.
Lui, Tsirihaka Harrivel fuit par le haut. Il empoigne petits et gros objets pour s’envoler à 8 mètres. Elle, Vimala Pons se terre sans se taire, au-fur-et-à-mesure des équilibres qu'elle réalise sur sa tête.
 
GRANDE surprise.
 
A force de métaphores, aucun récit n'exulte. Je me dis qu'il faut s'accrocher mais vais-je tenir, moi devant tout ce foutra ? Je tente encore de mettre de l’ordre dans ma tête, quand Vimala sort le grand jeu. Changement d’humeur. Elle est très convaincante. J'abandonne l'idée de départ et me laisse emporter par le flot de tournures symboliques proposées par GRANDE.
 
Studio d'enregistrement sur le plateau. Les pistes sont à la fois sonores, physiques et intellectuelles. L'obsession du concept pousse, Tsirihaka Harrivel et Vimala Pons à créer plusieurs pistes sur la scène et plusieurs scènes dans le cirque. Elles s'intitulent "revue d'amour", "revue d'images" ou "revue ménagère"... Tout ce cirque s'enchaine à très grande vitesse.
 
Le spectacle s'achève. Moi, j'aimerais compléter leur histoire d'amour par un baiser. Mais GRANDE n'est ni revue, ni corrigée. GRANDE est imparfaite, insoumise, singulière.
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !